Tadjalalt: Rapport complet sur le drame de tadjalalt


Tadjalalt , petite bourgade distant de 15 km de la commune de Tessit , en région de Gao .
-Au sud –est de Tessit , Tadjalalt se caractérise par la promotion des maximes islamiques  sous la lumière du saint coran et de la Sunna prophétique.
Elle se distingue notamment par le dévouement de ses fils au développement local et national, en misant sur la scolarisation des enfants la santé des populations et l’épanouissement sans équivoque de tous, prenant en compte d’autres campements satellitaires à ses périphéries , tout en mettant au point des infrastructures sanitaires ,éducatives et hydrauliques , pour ne citer que cela  . 
Ses hommes d’hier tout comme d’aujourd’hui  sont connu du grand public par leurs actions salutaires et sacerdotales dans les domaines tels que :
la guidance spirituelle, l’appel à la cohésion sociale, la gestion des conflits intra et intercommunautaires ;


et ceci conforment aux valeurs religieuses que sont :
L’Amour du prochain, la tolérance, le pardon, la compassion la rescousse au nécessiteux, la générosité désintéressée, la prévenance en toute circonstance — et par là même une recherche incessante de réduction de l’impact conflictuel entre les communautés, en vue d’apaiser les tensions sociales et politiques pouvant galvauder les liens sociétaux  de nos cités.     
Nonobstant les traits qui indiquent et précisent notre humilité et notre historique résolution  de nous départir de toutes formes de violences (qu’elles soient verbales, physiques ou psychologiques) , et contre tout présage désastreux à l’encontre de notre sérénité ; la journée du 06 février 2022 va s’annoncer avec l’incursion dans la cité d’hommes indéfinis , nébuleux, cagoulés, surexcités , et gracieusement armés , roulant à motos ,qui prétendirent appartenir au groupe de soutien de l’islam et aux musulmans (GSIM).

En effet la portée de l’incongruité, de l’immoralité et de la lâcheté inédite à laquelle ils se livrèrent volontiers, nous aurait beaucoup stupéfaits, d’aucuns auraient suspecté leur affiliation au GSIM dont ils se réclamèrent ; si bien que le tort fut évidemment compatible aux actes de brigandage.

Face à la population innocente de la cité et devant des  personnes respectables de part leurs âges et érudition ; ces gangsters du temps moyenâgeux vociférèrent des propos impurs dans un langage aussi abject que menaçant, avant  bien attendu de passer à leur monstruosité de vandalisme et de destruction par les flammes de toutes les bâtisses  abritant les services sociaux de base et autres effets personnels .  
La suite va donner un spectre de désolation pendant lequel tout est réduit à néant et à ceindre .la population se vit contrainte, sous l’ordre de ses envahisseurs ,de quitter manu militari la zone  sous peine de se faire éliminer physiquement en 48 heures qui suivront. Lors cette terrifiante scène digne d’un film hollywoodien une partie de la population fut brutalisée, cravachée et flagellée ; aussitôt s’organisa un sauve –qui- peut.
L’expulsion à la hâte conduisit hommes, femmes et enfants vers les localités voisines où ils espèrent avoir la vie sauve, la compassion et l’intervention des autorités compétentes en la matière, pour ainsi dire pouvoir retrouver leur tranquillité d’antan dans le village qui les a vit naitre.


De cette situation chaotique, on peut noter les dégâts matériaux et psychologiques  ci- après :
– L’incendie volontaire du marché hebdomadaire,
– Le Pillage et mise en sacs des magasins commerciaux,
– L’incendie volontaire du centre de santé,
– Le vol à mains armées de produits pharmaceutiques et médicaux de l’infirmerie et le restant fut brulé,
– Le vol à mains armées de l’ambulance du dispensaire,
– Sabotage du château d’eau et son criblage par balles,
– Le déguerpissement forcé de la population,
– L’installation de la psychose chez les personnes  vulnérables (femmes, enfants et vieillards)
Cela étant, nous, population innocente et victime de telles barbaries infâmes orchestrées par des individus concupiscents au dessein inavoués ; lançons un appel de détresse aux hommes de toute sensibilité politique ou militaire, épris de paix et de protection des droits de l’opprimé ,de bien vouloir nous témoigner sa commisération dans un temps recours.                    
                   

les habitants des villages de tadjalalt et de Tinaghghi ont quitté leurs villages le 13 février 2022 en direction de Gao et du Niger, après l’incendie des commerces et de l’hôpital et le vandalisme du puits artésien de tadjalalt Par GNIM le 6 février 2022 et lui ont ordonné de quitter immédiatement leurs zones

Fait à Tessit , le 13 Février 2022

Related posts

اترك رد